Apprendre la musique aux enfants

Bonjour à tous !

Aujourd’hui, je laisse la parole à Eirene du blog “Petit Doremi

Petit Doremi est un blog qui t’accompagne pour réaliser des activités musicales avec des enfants de 0 à 7 ans

Pourquoi apprendre la musique aux enfants?

découvrir la musique enfant

Comment y arriver? A quoi sert d’introduire la musique dans notre enseignement et même dans notre vie quotidienne?

Voyons les différentes manières de voir l’éducation musicale, et comment s’y prendre quand on n’est pas musicien.

Avant de poursuivre ta lecture, tu peux mon pack de documents pour développer la créativité des enfants en jouant et t’inscrire à la newsletter du blog.

La musique selon l’Éducation Nationale

comment apprendre la musique enfant

Les programmes scolaires de l’école primaire :

 “Elle (la musique) leur permet de développer leur esprit d’équipe et de collaboration, contribue à leur intégration et élargit leur culture générale”.

Tu peux voir l’article ici.

Oui, en effet. Quand on joue de la musique ensemble, on travaille en équipe pour arriver à un même but : l’interprétation d’une œuvre. Chaque intégrant du groupe est important. Puis, travailler un répertoire enrichi la culture générale.

Mais en quoi se différencie-t-elle du sport? Car on pourrait également dire que les sports collectifs, les jeux de société, le camping et même de la cuisine développent les mêmes choses. Qu’est ce que la musique pourrait donner d’autre?

Pourtant…

La musique est quand même bien différente de ces disciplines.

Non pas qu’elle soit meilleure ou pire, car tel n’est pas le sujet. Chaque discipline apporte une valeur différente aux personnes, et l’intérêt et le développement qu’elles suscitent ne sont pas les mêmes :

🍜La cuisine apporte par exemple une autonomie pour s’alimenter, une opportunité de manger plus sainement et donc d’avoir une meilleure santé.

🏄‍ Le sport apporte un bien être physique, une masse musculaire assez complète, etc.

Ainsi, je pourrais continuer à énumérer les aspect positifs de tout ce que l’on peut étudier. Nous verrions alors des points communs, mais aussi des différences dans la manière de développer les capacités et les connaissances des enfants.

La musique comme outil d’expression

musique expression artistique

La musique est un outil alternatif d’expression. Elle permet de décharger les peines et la colère, d’avouer des amours platoniques, de dénoncer des injustices. Le tout de manière sûre, sans que personne nous réprimande pour ce que l’on ressent ou ce que l’on pense.

Cet art peut être présent dans la vie quotidienne dès le plus jeune âge. Il représente toutes les émotions. Il peut nous accompagner dans toutes les étapes de la vie.

Si on incluait la musique comme moyen d’expression, comme outil de défoulement des émotions et non seulement comme matière pour approfondir la culture générale des enfants, peut-être que les jeunes d’aujourd’hui se sentiraient plus épanouis.

exprimer émotions enfant par la musique

Exprimer ses émotions, plutôt que de les réprimer, peut être soulageant, et nous apprend à accepter cette partie importante de nous.

La musique selon la science

musique et sciences

Ensuite la science a démontré tous les bienfaits de la pratiquer. (Développement cognitif, création des connexions entre les hémisphères gauche et droit.)

Ou même de l’écouter : la musique lente apaise le rythme cardiaque et abaisse les tensions artérielles.

La musicothérapie qui a été elle aussi étudiée, peut remplacer des médicaments dans des maladies lourdes type Alzheimer et Parkinson.

Le chant aiderait même à avoir un bon résultat de pression artérielle quand on a des problèmes. 

Voici donc beaucoup de raisons pour aborder la musique et l’intégrer dans l’éducation des enfants ! Elle procure du plaisir, aide à avoir du bonheur. Et quand on est bien, on veut du bien aux autres!

Mais, que doit-on apprendre aux enfants en musique ?

Selon les programmes de l’Education nationale, cet apprentissage passe par

  • le chant,
  • la chorale
  • et la pratique collective des instruments.

Voyons donc ces différents aspects :

LE CHANT

chanson pour enfantLe chant a été la première expression musicale de l’homme et même de la Nature. C’est l’instrument qui est en nous, lié à nos émotions, nos blocages, notre histoire, notre culture. Il développe notre écoute et oreille musicale. Pour pouvoir entendre les notes des accords, les musiciens s’entraînent à les chanter. Ils doivent apprendre à chanter une gamme par cœur, et même, si on va plus loin, apprendre à chanter tous les accords (3 notes ou plus jouées en même temps) d’une chanson par cœur.

Alors aborder la musique par le chant est une excellente idée, mais il est nécessaire de l’amener d’une manière ludique.

Chanter juste des chansons, peut bloquer l’enfant. Tout le monde ne chante pas juste dès le départ. Cela crée des malaises. Puis les chansons imposées ne sont pas toujours les bienvenues. Il n’y a rien de pire qu’entendre quelqu’un chanter ce qu’il n’a pas envie de chanter!

Alors nous devons avoir une autre approche, peut être moins facile que celle d’enchaîner un répertoire de chansons, mais moins contraignante pour l’enfant et plus efficace.

Explorer sa voix

Différents exercices se présentent à nous.

  • Rythmer une histoire à travers des bruitages vocaux: choisir une histoire (qui pourrait être celle qu’on voit en français, ou une vraie histoire de l’Histoire). Puis, la bruiter avec sa bouche. On peut s’aider de son corps, car chauffer son corps, chauffe aussi la voix. Cela nous donne double atout: apprendre l’histoire ou l’Histoire et travailler la voix.

Prenons un exemple: c’est l’histoire d’un lapin qui se réveille le matin (on s’étire, on baille comme si on se réveillait), celui-ci se lève et il décide de voir quel temps il fait dehors (on tape des deux pieds ensemble pour simuler le saut du lapin). C’est au moment où il sort son nez de son terrier qu’il aperçoit un chasseur! (on aspire le son avec notre bouche pour imiter la surprise et la peur). Le lapin décide qu’il ne doit pas avoir peur, et respire trois fois profondément (on respire trois fois profondément). Ensuite il souffle comme le vent (on souffle également). Puis, il revient dans sa chambre prendre un fusil qu’il avait volé à un humain (pieds qui tapent le sol). Il le charge (on fait chchchcht avec la bouche). Enfin il revient dans l’entrée de sa maison (pieds qui tapent le sol). Il vise et…. “Ce matin, un lapin a tué un chasseur, c’était un lapin qui avait un fusil” (Goya, bien sûr).

  • Rythmer un poème et le transformer en rap ou tout simplement (enfin, simplement… est relatif…) slamer. Cela nous permettrait de voir différentes figures rythmiques, en commençant par les basiques: la ronde (4 temps), la blanche (2 temps), la noire (1 temps), les croches (un demi temps) et les silences: soupir (1 temps) et la demie pause (2 temps). Du coup on pourrait d’abord réciter le poème en rondes, c’est un peu long, mais vous faites juste une strophe, pour vous amuser. Ensuite par la blanche, etc. Pour après mélanger les figures, et créer des “boucles” ou comme on dit en musique des “patterns rythmiques”, tout en analysant quel mot irait le mieux avec chaque figure rythmique. Et si il y a de la créativité, d’autres figures apparaîtront!

Pour l’exemple, prenons une strophe d’un poème de Baudelaire “L’albatros”:

“Souvent, pour s’amuser, les hommes d’équipage

Prennent des albatros, vastes oiseaux des mers

Qui suivent, indolents compagnons de voyage

Le navire glissant sur les gouffres amers”

Vous dites chaque mot en 4 temps pour le réciter en rondes, ensuite en 2 temps pour le réciter en blanches et ainsi de suite. Pour que tout le monde comprenne les valeurs de chaque figure rythmique, et pour ensuite pouvoir les mélanger à votre convenance et en faire un rap ou slam selon l’inspiration. Le tout est que vous arriviez à faire quelque chose de régulier au niveau rythmique.

Pour t’aider à compléter l’exercice avec ton ou tes enfants, tu peux essayer de trouver un rythme qui tourne en boucle sur internet, et chanter le poème sur ce rythme.

  • Ou alors à l’inverse, se laisser aller par le rythme naturel des mots: Vous pourriez vous faire “saisir par le souffle du soupir, sentant chuchoter le vent qui siffle en silence”. Et doucement, mais sûrement, vous pouvez créer une chanson ensemble, ou arriver à chanter une chanson du répertoire que tu vas aborder dans l’année. Exemple des chansons et des compositeurs qui jouent avec les sons des mots: “Ne me quitte pas” (Brel, puis d’autres chansons de lui également), “La pluie fait des claquettes” (enfin, toutes les chansons de Nougaro), Alain Schneider compose énormément de chansons pour enfants qui jouent avec les mots, etc.

Pour la création des chansons, imposez-vous un sujet, décidé par tous, en mettant des contraintes: x pieds, x vers, mots de deux, trois ou quatre syllabes, mots qui sonnent silencieux ou mots qui sonnent percussifs. A toi de laisser partir votre imagination! Puis de gérer les contraintes : elles ne doivent pas être trop difficiles.

Ainsi nous abordons le rythme et le chant en même temps.

Ce qui nous emmène à… roulement de tambour :

LA CHORALE

chorale enfant

Si tu n’as qu’un seul enfant chez toi, bien évidemment, ce ne sera pas une chorale… Mais vous pouvez chanter à deux. Vous initier au canon: chanter en décalé, pour commencer. Pour cette exercice, si tu ne l’as jamais fait, débute par les comptines: Frère Jacques, Au feu le pompier, etc. Après tu peux chercher des choses plus complexes, comme des canons de chorale du Moyen Age (et en profiter pour revoir l’Histoire… ), en téléchargeant des partitions libres de droits sur internet.

Puis, vous pourriez vous entraîner à chanter à deux voix. D’abord l’un chante la mélodie principale, et l’autre les quintes puis vous renversez les rôles. Ensuite vous verrez que naturellement vous allez avoir envie de chanter d’autres variations. Allez-y! Puis, si tu as un instrument mélodique chez toi (piano, guitare, xylophone), essayez de trouver les notes que vous avez chantées.

C’est ainsi que nous abordons l’oreille/écoute, la justesse, la mélodie et l’harmonie.

LA PRATIQUE INSTRUMENTALE COLLECTIVE

pratique instrumentale collective

Dans cette partie tu peux appliquer tout ce qu’on a fait avec le chant, mais en utilisant des instruments: conte bruité, rythme, etc.

Si tu te demandes quels instruments utiliser, n’importe lequel en ta possession sera très bien. Sinon, je dis souvent de sortir ses tupperware, ses casseroles, et jouer avec les moyens que l’on a.

C’est comme ça que l’homme a commencé d’ailleurs, en créant avec les choses qui l’entouraient!

Vous pouvez construire également des instruments,  comme des claves et des œufs, ce qui vous donnera une double activité.

musique maracas

Pour les instruments mélodiques, ça se complique un peu, mais vous pouvez utiliser une de ces applications gratuites pour téléphone avec un piano, cela vous donnera la note au moins.

Je pense qu’avec toutes ces pistes, tu as une petite initiation sur comment aborder la musique avec les enfants. Bien sûr, après tu peux aller plus loin, selon tes envies, celles de l’enfant, et du temps que tu as à y consacrer.

N’hésite pas à nous raconter dans les commentaires tes expériences suite à l’application de ces exercices!

On adore avoir tes retours, qui sont très utiles pour pouvoir te donner de meilleures informations plus tard.

Musicalement,

Eirene Paz

Petit Doremi

Merci beaucoup à Eirene d’avoir partager avec nous ses connaissances sur l’apprentissage de la musique aux enfants !

N’hésite pas à aller visiter son blog pour en apprendre davantage sur le sujet !

Source photos : 

Toutes les photos utilisées dans cet article sont libres de droit et viennent du site Pixabay 

Partager
  • 22
  •  
  •  
  •  
  •  
    22
    Partages