Connais-tu les apprentissages autonomes ou “unschooling”?

Lorsque l’on fait le choix de pratiquer l’instruction en famille, 1000 questions viennent à nous…

Quelles sont les démarches obligatoires ?

Comment se passent une inspection ?

Comment faire si mon enfant ne travaille pas ?

Comment organiser son emploi du temps ?

Comment lui faire rencontrer d’autres enfants ou adolescents ?

Comment rassurer la famille ?

Et 994 autres questions donc!

Tu peux trouver sur ce blog des éléments de réponses pour certaines d’entre-elles et d’autres articles viendront progressivement répondre à tes préoccupations. D’ailleurs n’hésite pas à m’envoyer un message ou laisser un commentaire si tu souhaites que je traite d’un sujet particulier…

Dans l’article « QUELLES DÉMARCHES POUR LA DÉCLARATION DE L’INSTRUCTION EN FAMILLE ?  en plus des démarches, je te parle de la CAF et des inspections par exemple.

Aujourd’hui, l’article portera plus précisément sur les apprentissages autonomes. Tu découvriras ce qu’est-ce que sont les apprentissages autonomes et sous quelles formes ils peuvent se présenter. Je te dévoilerai aussi mon point de vue sur ce type d’apprentissage, avantages et inconvénients. Pour terminer je te conseillerai sur des livres sur les apprentissages autonomes.

Cet article participe à l’événement “Les apprentissages autonomes » ou “unschooling” du blog apprendre-par-le-jeu.com. J’apprécie beaucoup ce blog, tu peux découvrir l’un de mes articles préféré ici!

-1-

Les apprentissages autonomes.

Nous pouvons définir les apprentissages autonomes comme des apprentissages qui sont à l’initiative de l’enfant.  Pour mieux comprendre, nous pouvons opposer les apprentissages autonomes aux apprentissages contraints qui sont le plus souvent faits suite à la demande d’un enseignant ou d’un parent.

 les apprentissages autonomes =

 à l’initiative de l’enfant, non contraints.

A l’origine, le terme est d’abord utilisé en anglais avec le mot « unschooling ».

La traduction littérale « non scolarisé, sans école » est inappropriée car nous allons le voir les apprentissages autonomes peuvent aussi être faits à l’école.

Le terme de « unschooling » utilisé par John Holt se voit attribuer de nombreuses traductions : apprentissages autonomes, apprentissages informels, apprentissages auto-gérés, apprentissages libres…. Cela montre à quel point il est difficile de définir ce terme simplement !

Remarque : Il me semble que les apprentissages autonomes sont ceux que nous pratiquons le plus souvent lorsque, adultes, nous voulons apprendre quelque chose ou apprendre à faire quelque chose.

Personne ne nous demande de le faire mais nous décidons de faire cet apprentissage, le plus souvent pour notre plaisir (par exemple : apprendre à danser, à jouer d’un instrument de musique, à parler Japonais ou à dessiner).

Ce peut-être aussi par nécessité mais sans injonction extérieure (apprendre à poser du papier peint, à conduire, à parler une langue étrangère…). Dans ce cas, nous aurions pu trouver une alternative mais préférons effectuer l’apprentissage.

-2-

Les apprentissages formels et informels

 les apprentissages autonomes =

ils peuvent être sous forme d’apprentissages informels mais je pense également sous forme d’apprentissages formels.

– Définition des apprentissages informels –

Selon moi, les apprentissages informels sont les apprentissages que les enfants (et les adultes aussi d’ailleurs!) font de manière informelle…. C’est-à-dire sans programmation ni contrainte d’un enseignant par exemple.

Ils peuvent être faits volontairement (l’enfant veut apprendre) ou involontaire (l’enfant apprend sans se rendre compte qu’il apprend).

Ils arrivent pendant des temps « informels » : pendant des jeux ou des discussions par exemple. Les supports pour ce type d’apprentissages sont très variés : discussions, livres, visites etc…

Avec cette approche d’apprentissages informels, les enfants apprennent à lire, à écrire, à compter comme ils ont appris à parler ou à marcher.

les apprentissages informels

Dans les apprentissages informels, les adultes accompagnent les enfants et répondent à leurs questionnements au moment où ils se présentent. Il n’y a pas de programmation des apprentissages.

Ceux-ci se font – ou ne se font pas – selon les demandes des enfants, selon les expériences de vie, les rencontres etc….

– Définition des apprentissages formels –

Les apprentissages formels sont les apprentissages qui sont le plus souvent programmés, faits à l’école ou avec un cours par correspondance à la maison.

Des supports d’apprentissages traditionnels sont le plus souvent utilisés lors de ce type d’apprentissage : livres, cours etc…

La photo ci-dessous semble illustrer parfaitement les apprentissages formels : l’enfant réalise des exercices demandés par l’enseignant, suite à une leçon faite en classe.

apprentissages formels

– 3 –

  Quelle est donc la place des apprentissages autonomes dans tout cela ?! –

Beaucoup de personnes associent les apprentissages autonomes aux apprentissages informels. Je le pensais aussi. Cependant, petit à petit j’ai compris que les définitions étaient plus subtiles !

Comme je l’avais indiqué dans cet article je pense que les apprentissages autonomes peuvent être faits avec des apprentissages de différents types. En effet, il peut s’agir d’apprentissages informels mais aussi d’apprentissages formels…

Pour faciliter la lecture j’ai crée une carte mentale : 

les apprentissages autonomes

Les apprentissages autonomes peuvent prendre la forme d’apprentissages formels , prenons un exemple :

L’enfant veut apprendre à lire les notes de musique.

C’est un apprentissage autonome : c’est l’enfant qui veut apprendre, l’apprentissage ne lui est pas imposé, il n’est pas programmé à l’avance.

Pour cela,  l’enfant a besoin d’aide. Il peut alors demander cette aide à un enseignant, un parent, ou s’aider de livres de solfège. L’enfant va alors apprendre, en apprentissage autonome grâce à des apprentissages dits « formels ».

Remarque : Je cite cet exemple car c’est exactement ce qui s’est passé avec mon fils aîné. Il joue du piano, sans professeur, depuis tout petit. Il n’a jamais voulu d’aide extérieure ou de leçon de piano. Petit à petit il s’est rendu compte que la lecture de notes pourrait être une aide pour lui. cela fait 15 jours qu’il me demande de lui apprendre à lire les notes de musique !

– 4-

Apprentissages autonomes, formels et informels 

Des apprentissages informels à l’école et formel dans la nature

Un apprentissage autonome peut donc se faire (assez souvent) de manière informelle mais peut également se faire de manière formelle.

Regarde ces photos :

apprentissages formels hors de la classe

Encore assez inhabituel chez nous, les élèves sont assis par terre, dans la nature mais il s’agit bien d’apprentissages formels : l’enseignante fait la classe et interroge les élèves.

apprentissages informels à l'école

Ici les 2 fillettes semblent être à l’école donc dans un cadre scolaire. Cependant, nous pouvons imaginer que l’une des deux voulaient apprendre à dessiner et son amie lui apporte l’aide nécessaire. Nous nous trouvons donc dans un cadre scolaire avec des apprentissages autonomes et formels 😉

-5-

Avantages et inconvénients des apprentissages autonomes

– les avantages des apprentissages autonomes –

Les apprentissages autonomes ont des avantages gigantesques !

Et oui ! En apprenant pas le biais de ces apprentissages, les enfants apprennent selon leurs envies ou selon leurs besoins.

Maria Montessori avait compris l’importance de ces avantages. Sa pédagogie s’appuie sur les périodes sensibles des enfants : l’enfant apprend plus facilement et sans effort lorsqu’il se trouve dans la période sensible pour cet apprentissage.

Autrement dit, l’enfant apprend avec plaisir et mémorise ses apprentissages lorsqu’il a envie et/ou besoin de faire cet apprentissage ! Cela parait tellement évident non ?!

Si la pédagogie de Maria Montessori t’intéresse, tu peux découvrir la liste des livres montessori que je possède.

– Les inconvénients  des apprentissages autonomes-

La plupart d’entre nous n’avons pas eu la chance de suivre une scolarité basée sur les apprentissages autonomes. Et ce que l’on ne connait pas fait généralement… peur !

  • Parce qu’il faut se  détacher des attentes habituelles : un apprentissage à un âge donné
  • Parce qu’il faut donc réussir à laisser le temps aux enfants d’acquérir certains apprentissages : certains se font à des âges différents, lorsque c’est plus tôt généralement cela ne pose pas de problème. Mais lorsqu’un apprentissage tarde à venir.. la situation se complique si l’on n’est pas extrêmement sûr de soi et des capacités de son enfant, de son élève.
  • Parce qu’il faut LÂCHER-PRISE !

Pour les enfants ayant connu le système scolaire traditionnel, j’ai remarqué que les apprentissages autonomes liés aux apprentissages “scolaires”  sont, au moins dans un premier temps, moins nombreux et moins évidents.

Mon hypothèse est que les enfants ont perdu le plaisir d’apprendre à force d’être contraints d’apprendre des choses à des âges qui n’étaient pas appropriés. Ces apprentissages n’avaient pas de sens pour eux. Ces apprentissages ne seront pas pérennes…Le temps de l’interro et on oublie tout ou presque !

En conséquence, les apprentissages sont devenus rébarbatifs, le plaisir d’apprendre et la spontanéité que possèdent tous les enfants durant les premiers mois de leur vie peuvent alors disparaître peu à peu.

Les parents qui décident de pratiquer l’instruction en famille avec des enfants qui ont connu l’école auront d’autant plus de patience à avoir et de confiance en leur enfant.

En effet, de nombreux parents témoignent dans ce sens : il faut à l’enfant en moyenne 1 mois par année d’école pour retrouver le goût d’apprendre par lui-même. Donc, si un enfant est allé 3 ans à l’école il lui faudra en moyenne 3 mois « sans rien faire » pour retrouver l’envie d’apprendre naturellement.

Cela résulte de témoignages divers et il n’est pas possible d’en faire une généralité. Mon expérience ne me permet pas de vérifier cela car mes craintes ont été trop fortes…Malgré mes convictions je n’ai pas réussi à attendre et j’ai fait travailler mes enfants avec des apprentissages non autonomes.

-6-

Des livres sur les apprentissages autonomes

Pour terminer cet article je te propose une liste de livres sur le thème des apprentissages autonomes. J’avais déjà écrit cette liste dans un article donc il te suffit de cliquer sur le lien :

Des livres pour les apprentissages autonomes

livres apprentissages autonomes

Cet article est terminé ! 

J’espère qu’il pourra t’aider. 

Si tu veux discuter de ce sujet, n’hésite pas à laisser un commentaire sous l’article ! 

A très vite,

Stéphanie

Partager
  •  
  •  
  • 5
  •  
  •  
    5
    Partages